Symposium du Consortium Centre Jules-Léger 2023

Ensemble pour les élèves ayant des besoins particuliers

Ensemble pour les élèves ayant des besoins particuliers

3e édition | En virtuel

27 au 29
février 2024

Le Symposium va débuter dans

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Le Symposium va débuter dans

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Bienvenue à la
troisième édition
du Symposium
du CCJL

Ce symposium vise à offrir des conférences et ateliers ainsi que des activités de réseautage permettant de mettre
en lumière les pratiques gagnantes et se concerter pour le développement du plein potentiel des élèves ayant des besoins particuliers.

Destiné aux : Directions de services à l’élève, conseillères
et conseillers pédagogiques, enseignantes et enseignants ressources, directions et directions adjointes d’écoles, membres du personnel qui travaillent avec des élèves ayant des besoins particuliers, parents d’enfants ayant des besoins particuliers.

Programmation

Mardi 27 février | Soirée pour les parents
18 h —
 Mot de bienvenue
18 h 10 — Conférence avec Julie Benoit
19 h 15 — Groupes de discussion

Groupes de discussion
Après la conférence de Mme Julie Benoit, les participants seront invités à choisir un des deux groupes de discussion suivants :

Développer mon sentiment de compétences parentales.
Modéré par Carine Jacques Lafrance, Directrice générale, Regroupement des parents et amis des enfants sourds et malentendants franco-ontariens (RESO)

Développer mes atouts pour être un parent-partenaire.
Modéré par Claude Ouellet, Présidente sortante de l’AFPED+

Mercredi 28 février | Journée d’ateliers pour les professionnels
8 h 45 —
 Ouverture du Symposium
9 h — Ateliers

Jeudi 29 février | Journée d’ateliers pour les professionnels
8 h 45 —
 Accueil
9 h — Ateliers
13 h — Conférence avec Kim Thuy
14 h 20 — Fermeture du Symposium

Conférenciers

Benoit Laflamme

Conférencier d’inspiration et Coach transformationnel

Mathieu Gratton

Humoriste, animateur, auteur, concepteur et comédien

Dominic Gagnon

Entrepreneur

Conférences

Julie Benoit

Conférencière

Julie Benoit détient une Maîtrise en psychoéducation et est professeure au programme Éducation en services à l’enfance au Collège La Cité. 

Kim Thuy

Conférencière

Kim Thuy, conférencière, a quitté le Vietnam avec les boat people à l’âge de dix ans et s’est installée avec sa famille au Québec.

Panel d'élèves

La voix des élèves : impact de l’éducation spécialisée

Nouveauté! Cette année, les élèves prennent la parole à l’occasion de la 3e édition du Symposium | ENSEMBLE pour les élèves ayant des besoins particuliers.  

Lors de cette occasion unique de partage, six élèves recevant une éducation spécialisée répondront aux questions des animateurs.  Vous découvrirez le quotidien, les besoins et les aspirations de ces jeunes. Les thèmes abordés seront le bien-être, l’engagement à l’école, la santé mentale, les besoins en appui à l’apprentissage et au soutien émotionnel, et bien plus. Venez ÉCOUTER la voix des élèves pour mieux les comprendre!

Mercredi 28 février 2024 | 14 h 10 à 15 h 20

Marc Côté

Facilitateur

Carole Fleuret

Panéliste

Marie-Ève Richer

Panéliste

Vicki Laframboise

Panéliste

Alain Desrochers

Panéliste

Pascal Lefebvre

Panéliste

Ateliers

Atelier 1

Mieux comprendre les élèves à haut potentiel pour répondre à leurs besoins

Viens découvrir l’univers de l’élève à haut potentiel!

Intentions :

  1. Présenter où se situe le CSDCEO face aux élèves à haut potentiel.
  2. Dresser les différents profils de l’élève à haut potentiel selon ses manifestations pour mieux le comprendre et favoriser son épanouissement. Un élève à haut potentiel peut être doublement exceptionnel c’est-à-dire qu’il peut avoir aussi un trouble d’apprentissage, un TDAH ou être sur le spectre de l’autisme.
  3. Proposer des stratégies et des ressources gagnantes pour susciter l’engagement d’un élève à haut potentiel.
Anne Leblanc-Poirier

Anne Leblanc Poirier est une enseignante qui a un parcours professionnel varié . Elle a commencé sa carrière en enseignant aux adultes. Par la suite, elle poursuit son chemin au cycle intermédiaire pour ensuite enseigner aux cycles primaire et moyen. Elle a enseigné pendant deux ans dans une classe regroupant des élèves à haut potentiel. Elle a été conseillère pédagogique en littératie à l’équipe TacTic et à «Moi, j’enseigne» du Centre franco. Elle est maintenant conseillère pédagogique au Service à l’élève au CSDCEO. Elle aime partager sa passion de l’enseignement. D’ailleurs, elle se nourrit des expériences des autres lors de ses accompagnements et pendant les ateliers qu’elle anime. Elle est toujours en quête de nouveaux défis et apprentissages afin d’accompagner les enseignants et enseignantes dans leur cheminement professionnel pour ainsi faire cheminer leurs élèves.

Dominique Roumieh

Dominique est propriétaire et fondateur de « Je et Nous en jeux », l’un des courants uniques de team building où le bien-être personnel et la relation avec l’autre se développent à travers des jeux sur mesure.

Dominique est formateur agréé dans le système d’éducation inclusive du Ministère Français de l’Éducation nationale.

Dominique est membre du réseau mondial de la pratique clinique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) depuis 2015.

Dominique a à ce jour 13 ans d’expérience en psychologie clinique, psychologie scolaire et psychothérapie en pratique institutionnelle et privée (école, hôpital et clinique). Il possède également une expertise en évaluation psychologique et en évaluation psycho-éducationnelle pour différentes tranches d’âge de patients/clients. Récemment, il s’intéresse plus à la clinique du traumatisme, du sommeil, de la douance et à l’approche de la neuropsychanalyse.

Atelier 2

Répondre aux questions les plus fréquentes en cécité et basse vision

Les 4 consultantes en cécité et basse vision répondront aux questions les plus fréquentes qui leur ont été posées suite à un sondage rempli par les intervenants scolaires qui œuvrent auprès des élèves avec des besoins visuels.

Francine Lacey

Occupant un poste dans le domaine de l’éducation depuis 1995, Francine Lacey a eu la chance d’enseigner à tous les niveaux de la Maternelle à la 8e année. Conseillère pédagogique, enseignante accompagnatrice, enseignante lead en vision et enseignante-ressource pendant huit années (M à 12e) incluant des élèves en cécité et basse-vision, elle a pu acquérir et développer des compétences qui lui aident à mieux desservir de manière soutenue les élèves atteints d’une basse vision ou d’une cécité ainsi que le personnel qui travaillent auprès d’eux. Oeuvrant au sein du CCJL depuis le mois de février 2023, elle appuie dans les écoles du Sud de l’Ontario des Conseils MonAvenir, Viamonde et Providence avec le but de contribuer au bien-être social, mental ainsi qu’à la réussite scolaire de chaque élève.

Annie Duchesneau

Annie Duchesneau œuvre auprès du Consortium Centre Jules-Léger depuis 2005 et détient un spécialiste en cécité et basse vision ainsi qu’en surdicécité. Elle dispose d’une expertise variée en enseignement et en matière d’intégration scolaire, d’intégration des technologies inclusives, des stratégies et adaptations nécessaires pour mieux répondre aux besoins particuliers des élèves ayant une cécité, basse vision. Son objectif dans tout ce qu’elle fait est d’aider chaque élève à atteindre son plein potentiel en accompagnant le personnel scolaire ainsi que les familles. Sa priorité est de promouvoir l’enseignement du braille et l’accessibilité pour tous en établissant des partenariats avec des collègues et en créant un site d’entraide, de collaboration et de partage de ressources en province.

Danièle Lafrenière

Danièle Lafrenière œuvre dans le domaine de l’éducation depuis 2012 et détient un spécialiste en cécité et basse vision ainsi qu’en éducation spécialisée. Elle a de l’expérience personnelle et professionnelle en travaillant avec des enfants ayant des anomalies multiples physiques dans un programme d’intervention éducative et thérapeutique intensif.  Elle a un intérêt particulier à l’inclusivité et la participation active sécuritaire des élèves ayant une basse vision ou cécité aux activités proposées en éducation physique. Son but est d’assurer que les élèves puissent vivre plusieurs moments de réussite. A titre de consultante au CCJL, elle partage son expertise variée des stratégies et adaptations nécessaires pour mieux répondre aux besoins particuliers des élèves ayant une cécité ou une basse vision ainsi qu’appuyer le personnel scolaire des conseils CECCE, CEPEO et CSDCEO.

Sylvie Taillefer

Sylvie Taillefer œuvre dans le domaine de l’éducation depuis 2001. Ses expériences comme enseignante titulaire, enseignante en éducation spécialisée, leader pédagogique, enseignante du braille ainsi que consultante en cécité et basse vision au Consortium Centre Jules-Léger lui permettent d’offrir un appui soutenu et de qualité aux élèves des écoles francophones dans la région du Nord de l’Ontario atteints d’une cécité ou d’une basse vision ainsi qu’au personnel de l’école fréquenté par l’élève. Son but est de faciliter les apprentissages et de contribuer à la réussite scolaire de chaque élève.

Atelier 3

Initiation à la surdicécité

Avant de pouvoir décerner si un de vos élèves apprend comme un élève ayant une surdicécité, il serait bien de savoir : qu’est-ce que la surdicécité? Cet atelier vise entre autres à montrer : le profil d’un élève ayant une surdicécité; comment la surdicécité affecte ses perceptions de son environnement, et ; présente une approche expliquée et des exemples concrets basés sur l’accompagnement d’élèves sourdaveugles dans l’utilisation de tous leurs sens pour apprendre en faisant et en explorant.

Pascal Lafrance

Pascal possède 13 ans d’expérience diversifiée dans le domaine de l’éducation, avec six de ces années dédiées à l’éducation en surdicécité. Il a oeuvré au secondaire, à l’élémentaire, en classe dédiée à la surdicécité et en consultation, dans le Nord de l’Ontario et à Ottawa. L’intérêt pour ce changement de direction en éducation EED a été enflammé par sa fille de 11 ans ayant elle-même une surdicécité. Il oeuvre maintenant au titre de consultant en surdicécité au Consortium Centre Jules-Léger afin d’appuyer les équipes d’intervenants scolaires avec leurs élèves ayant une surdicécité en province et partager ses connaissances sur le sujet.

 

Atelier 4

Qu’entend-on par le terme « trouble d’apprentissage »?

Le but de la présente communication est de faire état des progrès récents dans la conception que nous avons actuellement des troubles d’apprentissage, sachant que les connaissances scientifiques sur ce sujet évoluent rapidement. Notre exposé comprend trois parties. Premièrement, nous faisons un retour sur le concept même de trouble d’apprentissage. Deuxième, nous présentons une typologie des troubles d’apprentissage. Enfin, nous approfondissons le trouble d’apprentissage le plus couramment observé à l’école, notamment la dyslexie. En conclusion, nous discutons du lien entre l’évaluation des troubles d’apprentissage et le guidage des programmes d’intervention en éducation spécialisée.

Alain Desrochers

Alain Desrochers a été professeur titulaire à l’Université d’Ottawa jusqu’en juillet 2017. Il a ensuite occupé le poste de directeur scientifique de l’Institut des troubles d’apprentissage jusqu’en janvier 2019. Il est, depuis 2011, professeur associé à l’Université du Québec à Montréal. Il détient un doctorat en psychologie expérimentale de l’Université Western Ontario avec une spécialisation en psycholinguistique et en méthodes quantitatives. Il dirige toujours le Groupe de recherche sur l’apprentissage de la lecture (GRAL). Son expertise professionnelle porte sur l’évolution historique de l’écriture du français, l’analyse linguistique du français pour des fins didactiques, l’élaboration de matériels didactiques pour l’enseignement de la lecture-écriture, les modèles d’apprentissage de la lecture-écriture, les modèles d’enseignement de la lecture-écriture, l’élaboration d’épreuves standardisées pour évaluer les compétences en lecture-écriture du français, l’étude longitudinale du développement des habiletés en lecture-écriture chez l’enfant et chez l’adulte illettré ou semi-lettré et l’évaluation des difficultés d’apprentissage de la lecture-écriture.

Ibrahima Diop

Ibrahima Diop occupe le poste de consultant en services d’appoint à l’école d’application du  Consortium Centre Jules-Léger depuis août 2019. Il détient une maîtrise en études du développement avec une spécialisation en services publics éducatifs de l’Université de Genève en Suisse (IUED, 2007) et une maîtrise en administration publique avec une spécialisation en analyse des organisations de l’Université du Québec en Outaouais (UQO, 2012). Il vient de terminer ses études de qualification à la direction d’école. Il cumule plusieurs années d’expérience en enseignement ou en soutien pédagogique dans différents systèmes scolaires: au Sénégal (4 ans), en Suisse (3 ans), au Québec (2 ans) et en Ontario (15 ans). Son expertise porte sur l’enfance en difficulté, le développement de la littératie et l’analyse et la gestion des organisations.

Danielle Drouin

Danielle Drouin occupe le poste de consultante en services d’appoint au Consortium Centre Jules-Léger depuis août 2021. Elle détient une Maîtrise en éducation de l’Université d’Ottawa. Elle enseigne depuis déjà 28 ans. Son expertise porte sur l’enfance en difficulté, le développement de la littératie et l’apprentissage du français langue seconde. 

Vicki Laframboise

Diplômée d’une maîtrise en Sciences de la santé avec spécialisation en orthophonie de l’Université d’Ottawa, Vicki Laframboise exerce la profession d’orthophoniste depuis plus de 20 ans. Tout au long de sa carrière, elle a principalement travaillé avec une clientèle d’âge scolaire présentant des difficultés dans les domaines du langage oral, du langage écrit et de la communication sociale. Son parcours professionnel l’a conduite à créer son propre cabinet d’orthophonie privée, qu’elle a présidé pendant 15 ans. Actuellement orthophoniste consultante, Vicki se réjouit de contribuer au projet « Lire un jour, lire toujours ».

Annemarie McCormick

Annemarie McCormick œuvre dans le domaine de l’éducation depuis plus de 20 ans. Elle a cheminé en tant qu’enseignante, enseignante ressource et conseillère pédagogique auprès des élèves ayant des besoins particuliers au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario. En septembre 2023, elle s’est jointe à l’équipe de l’école d’application du Consortium du Centre Jules-Léger en tant qu’enseignante ressource et Lead en mathématiques.

Élisabeth Taschereau

Travaillant depuis 27 ans en éducation, Elisabeth a œuvré dans trois Conseil scolaire de l’Ontario principalement en éducation spécialisée.  D’abord comme enseignante, enseignante ressource, conseillère pédagogique, direction adjointe au siège social d’un Conseil et d’une école et maintenant comme directrice de l’École d’application au Consortium du Centre Jules Léger. Depuis plusieurs années, elle accompagne le personnel enseignant dans les domaines de la littératie, de la numératie, de la communication orale ainsi que les fondements de la réponse à l’intervention.  Depuis son arrivée au CCJL, elle développe avec l’aide d’experts conseils des outils de dépistage, d’interventions et d’évaluations en matière de la littératie et de la mathématiques pour répondre aux besoins des élèves ayant des troubles d’apprentissages sévères. 

Atelier 5

Les zones de régulation

À la fois théorique et pratique, cet atelier permettra aux participants de mieux comprendre le programme des Zones de régulation. À l’aide d’une approche cognitivo-comportementale, ce programme vise l’autorégulation et le contrôle des émotions chez les élèves. Il permet le développement d’habiletés reliées à la régulation, le contrôle et la résolution de problèmes. À travers les activités, les élèves apprennent à utiliser différentes stratégies et différents outils afin de rester ou de changer de zone selon leur besoin. Les Zones de régulation sont mises en place auprès des différentes clientèles que dessert le Consortium Centre Jules-Léger, offrant l’opportunité de l’adapter selon les besoins de nos apprenants.

Josée Meunier

Josée Meunier agit à titre de Gestionnaire des services au Consortium Centre Jules-Léger, depuis août 2023. Elle est ergothérapeute depuis plus de 24 ans et a plusieurs années d’expérience auprès des enfants présentant des difficultés d’apprentissage, des défis de gestion des émotions et d’anxiété, et des contraintes sensorielles à améliorer leur rendement dans leurs activités quotidiennes que ce soit scolaires, sociales, de loisirs et/ou de soins personnels. Elle a une vaste expérience d’évaluation et d’intervention en régulation et a participé à des recherches et à la mise en œuvre de programmes qui font avancer les connaissances et les ressources dans ce domaine.   Conférencière, elle porte une attention particulière à l’influence de la technologie sur l’apprentissage des enfants et au développement affectif, sensoriel, moteur et spirituel de l’enfant. Elle est aussi professeure à temps partiel à la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Ottawa depuis 2010.

Andréanne Renaud

Andréanne Renaud agit à titre d’intervenante en santé mentale au Consortium Centre Jules-Léger. Elle travaille au CCJL depuis plus de 7 ans et détient un baccalauréat ainsi qu’une maîtrise en psychoéducation. Elle occupe les fonctions de Coach SCP et s’implique dans différents comités, dont celui de l’interconseils SCP/CSP. Elle est responsable du comité d’action visant la prévention et l’intervention face à l’intimidation.

Nadia Thibeault

Nadia Thibeault agit à titre d’intervenante en santé mentale au Consortium Centre Jules-Léger. Elle travaille au CCJL depuis plus de 17 ans et détient un diplôme d’études collégial en technique d’éducation spécialisée et un microcertificat en enseignement. À travers les années, elle s’est spécialisée au niveau de l’accompagnement d’élèves ayant une surdité et une surdicécité. Elle collabore dans divers comités, dont le comité consultatif en santé mentale et est responsable du comité d’action relié à l’inclusion.

 

Atelier 1

Bloc de littératie équilibré adapté… à l’enfant sourd ou malentendant

Apprendre à lire a toujours représenté un défi pour les élèves sourds et malentendants car au fil des années les approches pédagogiques qui s’appuient sur la langue orale et le développement de la conscience phonologique se sont avérées peu efficaces. Cette présentation propose une approche plurilingue originale (LSQ/français) pour enseigner la lecture aux élèves sourds ou malentendants avec des activités de littératie adaptées à leurs besoins spécifiques.

Les participant.e.s verront comment l’élève sourd ou malentendant, dans tous les milieux scolaires, peut : 

  • apprendre à lire avec une bonne compréhension
  • répondre à des questions pour expliquer ce qu’il.elle a lu
  • développer sa capacité à construire du sens au delà des mots isolés
  • appliquer la stratégie apprise à toutes ses lectures


S
elon le modèle proposé, nous posons d’abord brièvement les bases théoriques du processus de lecture, en lien avec le développement du langage chez l’élève sourd ou malentendant.  Ensuite, nous expliquons les préalables que l’élève doit maîtriser avant d’utiliser cette approche, soit reconnaître et écrire l’alphabet, reconnaître instantanément et comprendre le sens d’une banque de 50 mots, comprendre les concepts de l’écrit.  Nous présentons ensuite des exemples de stratégies pédagogiques utilisées en classe qui misent sur le développement d’habiletés pour construire du sens dès le début de l’apprentissage de la lecture.  Enfin, nous montrons comment cette approche permet d’évaluer la compréhension en lecture chez les élèves sourds et malentendants.

Daphne Ducharme

Je suis conseillère pédagogique au CCJL au service des programmes de surdité, de cécité et de surdicécité. Détentrice d’un doctorat en éducation, j’ai mené plusieurs projets de recherche sur l’apprentissage de la lecture et l’écriture chez les élèves sourds et malentendants. J’ai également travaillé à l’unité du Curriculum du MEO en tant qu’agente d’éducation où j’ai piloté le développement du programme-cadre de LSQ langue seconde. Des années sur le terrain en milieu scolaire en tant qu’enseignante ressource et enseignante titulaire m’ont permis d’observer les défis d’élèves ayant des besoins particuliers, notamment en littératie. Je suis perpétuellement à la recherche de stratégies basées sur des données probantes pour permettre à tous les élèves de développer leur plein potentiel.

Christopher Séguin

Je suis une personne sourde originaire du nord de l’Ontario, la petite ville de mine d’or, Timmins! Mon parcours académique m’a conduit au Centre Jules-Léger à l’âge de 9 ans, où j’ai acquis une éducation enrichissante qui a complètement transformé ma vie.

Aujourd’hui, je suis fier d’être enseignant d’un beau nouveau programme : Programme Pédagogique : Langues et Identité au sein de l’École provinciale du Consortium Centre Jules-Léger.  Ma passion réside dans le développement du langage chez les enfants sourds et la métacognition. Mon engagement va au-delà de la simple transmission de la LSQ ; je suis profondément investi dans la compréhension et la stimulation des capacités cognitives des enfants sourds.

Mon parcours personnel et professionnel, marqué par la détermination et le désir de faire une différence positive, m’a permis de devenir un professionnel engagé dans le domaine de l’éducation des enfants sourds. 

Atelier 2

L’opposition chez les élèves de l’élémentaire et du secondaire

Vous faites face à l’opposition?  Venez vous ressourcer avec nous!

Durant cet atelier, nous examinerons ce qu’est l’opposition et comment la reconnaître.  Nous partagerons des ressources et des outils pour prévenir et intervenir auprès d’élèves qui manifestent des caractéristiques d’opposition.

Nathalie Danis

Nathalie œuvre présentement au CECCE en tant qu’enseignante en affectation spéciale au volet de l’éducation pour l’enfance en difficulté.  Dans le cadre de son poste, elle est souvent appelée à appuyer les équipes-école en lien avec le comportement.

Suite à sa formation initiale en enseignement à l’Université d’Ottawa, un intérêt particulier pour la dyslexie ainsi que pour le TDAH a mené à deux spécialistes, dont un en enfance en difficulté et l’autre en lecture.  

Son expérience varie de la maternelle à la 8e année dans une variété de programmes tels le français langue seconde (Core French, immersion précoce, immersion moyenne), la douance, le programme ALF, l’enseignement ressource, l’enseignement personnalisé, ainsi qu’un passage à la direction adjointe.

Louanne Desbiens

Louanne œuvre présentement à titre d’éducatrice ressource au sein du Services du soutien à l’apprentissage (SSA) au CECCE. Elle est appelée à accompagner les intervenants qui œuvrent auprès des enfants qui manifestent des défis en lien avec le comportement.  

Elle est diplômée de l’Université d’Ottawa en Sociologie et de La Cité en Autisme et science du comportement. Elle travaille en éducation pour enfance en difficulté depuis 2006 parmi des programmes spécialisés à Toronto et à Ottawa. Elle a œuvré au Consortium Centre Jules-Léger (CCJL), en classe article 23 (6-12 ans), en classe de Préparation à la vie (secondaire), au CHEO et dans le secteur communautaire.

Atelier 3

Aperçu des résultats de l’OQRE : Soutenir l’apprentissage des élèves ayant des besoins particuliers

Dans cet atelier, les participantes et participants exploreront les faits saillants des résultats de rendement et du questionnaire à l’intention des élèves de l’OQRE. Les données qui seront présentées proviendront du Test en lecture, écriture et mathématiques des cycles primaire et moyen, du Test de mathématiques, 9e année et du Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) de l’OQRE.

Les données contextuelles, attitudinales et de rendement peuvent révéler des tendances importantes concernant les résultats des élèves ayant des besoins particuliers, dont notamment leur niveau de confiance, leur intérêt pour la lecture, l’écriture et les mathématiques, leur sentiment d’appartenance et leurs relations avec les autres élèves. Les faits saillants des résultats en ce qui concerne les besoins particuliers des élèves tels que définis par le processus du CIPR et les catégories d’adaptation utilisées durant les tests de l’OQRE seront également présentés.

Mélanie Lamoureux

Mélanie Lamoureux est agente d’éducation bilingue au service Soutien aux écoles et liaison de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE).  Elle travaille en étroite collaboration avec les écoles et les conseils scolaires à travers la province et offre des ateliers et des programmes de perfectionnement professionnel qui intègrent les dernières recherches et données de l’OQRE.  Elle est enseignante agrégée et directrice qualifiée, spécialiste en enfance en difficulté, en mathématiques appliquées et en études sociales.

Atelier 4

En route vers le collégial…d’enseignant à professeur et d’élève à étudiant!

“Il faut le voir pour le croire” est l’expression courante qui nous incite à vivre des expériences pour pleinement les apprécier.  En ce qui a trait au succès du cheminement scolaire au collégial, l’expression pourrait se décrire comme suit: “Il faut le vivre et le voir pour le croire”.  L’intention de cet atelier se veut à la fois un témoignage et partage de conseils ayant comme intention de faciliter le succès de la transition de l’élève afin qu’il puisse pleinement profiter de sa vie d’étudiant par l’entremise du partage d’une expérience personnelle de la transition d’enseignant vers professeur.

Stephanie Boilard

Stephanie Boilard est professeure à la Cité pour le programme ICEC (Intégration communautaire par l’intégration communautaire) depuis l’automne 2023.  Avec près de 20 années de travail en milieu de l’enseignement, elle a occupé une variété d’emplois au sein du milieu scolaire avant de faire le saut vers l’enseignement au collégial.  Son expérience auprès d’une clientèle diversifiée et ayant des besoins particuliers lui permet de cibler les interventions ainsi que de mettre en place des stratégies et les outils qui favorisent les apprentissages de ses étudiants.

Atelier 5

La gestion des émotions

Guider l’élève afin qu’il développe des stratégies pour vivre sainement ses émotions. Ces stratégies lui permettront d’agir plutôt que de réagir.

Maya Firzly

Depuis plusieurs années, Maya œuvre en enfance en difficulté en ayant à cœur le bien-être des élèves. Son poste au Service du soutien à l’apprentissage lui permet d’accompagner le personnel scolaire afin de mettre en place des stratégies et des interventions qui répondent aux besoins de l’élève. Elle favorise l’inclusion des élèves ayant des besoins particuliers dans les salles de classe.

Julie Paquette

Son rôle comme animatrice d’ateliers de pleine conscience et mindset au sein des écoles lui a donné l’occasion d’approfondir ses aptitudes en leadership. Elle aime organiser des projets, des activités et des événements de grande envergure. Son poste en enfance en difficulté lui a permis de se familiariser avec les besoins spécifiques des élèves quant aux stratégies et aux méthodes d’interventions. Elle comprend l’importance d’intégrer ces apprentissages en salle de classe.

Marie-Pier Tapp

Titulaire d’un baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire de l’UQAM, Marie-Pier a à cœur la réussite des élèves, particulièrement ceux ayant des besoins particuliers. Elle a été titulaire en classe régulière et en classe distincte, ainsi qu’enseignante ressource. En tant qu’enseignante en affectation spéciale, elle accompagne maintenant des équipes-écoles dans la mise en place d’interventions ciblées favorisant l’apprentissage, la réussite et le bien-être des élèves.

Atelier 1

La surdité: Mieux comprendre pour mieux différencier

Cet atelier est surtout destiné aux enseignants.es titulaires qui accueillent un élève ayant une surdité ainsi qu’à tout autre membre du personnel scolaire travaillant auprès de cet élève.

Découvrons ensemble :

  • les particularités de la surdité et son incidence dans le contexte scolaire;
  • comment bien appuyer le développement des compétences scolaires et socio-affectives;
  • les stratégies de communication et d’enseignement propices à assurer l’accessibilité et l’inclusion à l’école;
  • les avantages de la LSQ, une langue visuelle, et plus !
Christine Ladouceur et Elizabeth Cousineau

Consultantes en surdité au Consortium Centre Jules-Léger, Christine et Elizabeth se déplacent en province pour appuyer les équipes écoles des 12 conseils scolaires francophones en Ontario, ainsi que les familles et les garderies des enfants préscolaires ayant une surdité.  Ensemble, elles ont près de 30 ans d’expérience en éducation en surdité tant aux niveaux préscolaire, élémentaire et secondaire. Toutes deux ont une passion pour le domaine de la surdité et cherchent à la transmettre! Elles apportent des connaissances approfondies ancrées dans une expérience professionnelle diversifiée au sein de l’équipe d’enseignants itinérants en province et aux services consultatifs en surdité de l’école provinciale au CCJL.

Fait intéressant : toutes deux sont originaires du Nord de l’Ontario et elles s’y retrouvent encore!

Atelier 2

Développer les habiletés métacognitives des apprenants : un cadeau pour la vie!

Pendant cet atelier interactif, Marius utilise une approche de coaching et amène les participantes et les participants à explorer des stratégies concrètes qui leur permettront de développer les habiletés métacognitives des apprenants dont ils sont responsables.

Marius Bourgeoys

Marius est conférencier, coach et consultant. Il met sa passion pour le leadership et le coaching au service des leaders en éducation. Sa mission est d’aider et d’inspirer les leaders à exprimer leur plein potentiel, à avoir un impact positif sur les gens autour d’eux et à obtenir de meilleurs résultats dans toutes les sphères de leur vie.

Atelier 3

Les inférences & trouble du spectre de l’autisme

Démontrer les défis auxquels font face les élèves vivant sous le spectre de l’autisme avec les inférences. Puis par ce fait partager des stratégies gagnantes favorisant ce développement. Ce qui permet du même fait une meilleure compréhension de lecture avec des stratégies aidant à l’appropriation du texte par les élèves.

Geneviève Bédard

J’ai d’abord travaillé comme intervenante sociale dans une maison de transition pour les adultes ayant des défis de santé mentale. J’ai également travaillé dans une maison de transition pour les femmes et enfants victimes de violences. 

Pour ensuite me rediriger en apprentissage en milieu scolaire comme EPE éducatrice à la petite enfance et EED éducatrice enfance en difficulté au CECCE. Ainsi qu’intervenante neuro apprentissage scolaire pour les enfants du spectre de l’autisme à la Clinique d’apprentissage spécialisé Gatineau.

Atelier 4

Trousse d’accompagnement

Le CAVLFO a créé une Trousse d’accompagnement avec des outils informatiques pour améliorer les compétences académiques des élèves en lecture, écriture et gestion du temps. La trousse offre des astuces, tutoriels et soutien pour favoriser l’autonomie et la confiance en soi. Les technologies d’aide, à la fois disponible dans un environnement Google, Microsoft et sur le Web, permettent à l’élève de s’outiller face aux exigences d’un cours en ligne. Venez explorer ces ressources lors de l’atelier.

Louise Thomas

Enseignante passionnée et dévouée avec plus de 30 ans d’expérience au secondaire, dont les 15 dernières années dédiées à l’enseignement en ligne au CAVLFO (Consortium d’apprentissage virtuel de langue française de l’Ontario). De plus, j’ai participé grandement à la conception et à la rédaction de plusieurs cours en ligne tels que le cours de CCL4O (cours de compétences linguistiques) ainsi que plusieurs cours de Français. Au cours des trois dernières années, j’ai occupé le rôle d’enseignante ressource au CAVLFO, où j’ai mis en œuvre des stratégies pédagogiques innovantes pour soutenir le développement académique et personnel des élèves. En tant que personne responsable de l’équipe de la réussite, j’ai démontré des compétences en leadership, coordonnant les efforts pour atteindre des objectifs communs. Mon engagement envers l’excellence éducative se reflète dans ma capacité à créer un environnement d’apprentissage inclusif et stimulant, favorisant la réussite de chaque étudiant. Mon expérience diversifiée, combinée à ma passion pour l’éducation, a forgé ma conviction envers l’importance de l’adaptabilité et de l’innovation dans le domaine de l’enseignement.

Atelier 5

De la CUA aux adaptations : des exemples pratiques à votre portée!

Les principes théoriques de la conception universelle de l’apprentissage et des adaptations sont bien connus, mais qu’en est-il de l’application concrète en salle de classe? Participez à cet atelier afin que nos « bottines pédagogiques » suivent nos « babines théoriques » et que nous répondions mieux aux besoins particuliers de nos élèves en salle de classe!

Annie Bellemare

Annie Bellemare travaille dans le domaine de l’éducation depuis 15 ans. Lorsqu’elle enseignait au secondaire, elle s’est découvert une passion pour l’éducation spécialisée en créant une variété de projets d’apprentissage différenciés afin de mieux répondre aux besoins de ses élèves. 

Elle a d’ailleurs occupé le poste d’enseignante ressource de la 7e et de la 8e année pendant plusieurs années et fut également enseignante ressource d’une classe distincte pour des élèves de la 7e à la 12e année. 

Actuellement conseillère pédagogique en éducation spécialisée, elle travaille en étroite collaboration avec différentes équipes-écoles élémentaires et secondaires, selon l’approche de la conception universelle de l’apprentissage (CUA) et de la réponse à l’intervention (RAI). Elle soulève des réflexions quant à la différenciation pédagogique en tant qu’élément essentiel du parcours académique des élèves ayant des besoins particuliers, à haut potentiel et doués. 

Son implication démontre son grand dévouement à la réussite de tous les élèves. C’est avec grand plaisir qu’elle coanime un atelier pour partager à plus grande échelle sa passion et ses expériences en éducation spécialisée.

Atelier 1

Regard sur le programme de lecture « Lire un jour, lire toujours! » : des principes à la pratique

Cet atelier structuré, en deux temps, vise à améliorer l’enseignement de la lecture à travers une approche dynamique et actualisée.

Dans un premier temps, nous plongerons dans le rapport d’enquête « Le droit de lire » afin de mettre en lumière les éléments clés qui en émergent et présenterons les toutes dernières évolutions du programme d’enseignement et d’intervention en lecture « Lire un jour, lire toujours! », en mettant l’accent sur les principes directeurs qui ont appuyé sa conception.

Dans un deuxième temps, nous offrirons un espace de discussion privilégié avec les expertes présentes, dont la Dre Carole Fleuret et Vicki Laframboise, orthophoniste, au cours duquel celles-ci partageront des stratégies pratiques à mettre en œuvre immédiatement dans vos salles de classe. Ces stratégies seront spécialement adaptées pour répondre aux défis identifiés dans le rapport d’enquête et offriront un aperçu de celles qui seront offertes dans le programme de lecture « Lire un jour, lire toujours! », qui est en cours de développement.

Marie-Ève Richer

Gestionnaire du projet de lecture provincial au Consortium Centre Jules-Léger, Marie-Ève Richer cumule plus de 20 années d’expérience dans l’enseignement comme enseignante titulaire, enseignante auprès des élèves ayant des besoins particuliers ainsi que conseillère pédagogique au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. Passionnée de pédagogie et soucieuse de constamment s’améliorer, elle ne rate aucune occasion de parfaire ses connaissances en lien avec les stratégies à haut rendement et la littératie. Également, elle est une fervente de la littérature jeunesse et des bienfaits que celle-ci a sur l’engagement et la motivation des élèves.

Véronique Brunet

Véronique Brunet est enseignante en appui au projet de lecture. Elle a occupé différents rôles dans le système éducatif ontarien, notamment enseignante, conseillère pédagogique, technopédagogue, conceptrice pédagogique et agente d’éducation. Véronique s’intéresse particulièrement aux approches pédagogiques qui favorisent la motivation et l’engagement des élèves envers leurs apprentissages.

Vicki Laframboise

Diplômée d’une maîtrise en Sciences de la santé avec spécialisation en orthophonie de l’Université d’Ottawa, Vicki Laframboise exerce la profession d’orthophoniste depuis plus de 20 ans. Tout au long de sa carrière, elle a principalement travaillé avec une clientèle d’âge scolaire présentant des difficultés dans les domaines du langage oral, du langage écrit et de la communication sociale. Son parcours professionnel l’a conduite à créer son propre cabinet d’orthophonie privée, qu’elle a présidé pendant 15 ans. Actuellement orthophoniste consultante, Vicki se réjouit de contribuer au projet « Lire un jour, lire toujours ».

Carole Fleuret

Carole Fleuret est professeure titulaire à la Faculté d’éducation. Elle a un doctorat et une maîtrise en sciences d’éducation ainsi qu’un baccalauréat en orthopédagogie. Ses recherches portent sur la didactique des langues secondes alors qu’elle mène des études sur l’appropriation de l’écrit auprès des populations minorisées, dans une perspective interculturelle. Elle s’intéresse également aux différents modèles de service d’accueil pour les nouveaux arrivants.

Caroline Pageot

Caroline Pageot est enseignante en appui au projet de lecture. Elle œuvre dans le milieu de l’éducation depuis plus de 16 ans. Elle a occupé différents rôles en éducation en Ontario et en Alberta, dont enseignante, conseillère pédagogique, coordonnatrice des programmes axés sur la réussite des élèves et agente du rendement des élèves au ministère de l’Éducation. Passionnée, Caroline porte toujours un regard critique sur les situations qui lui sont présentées afin de pousser la réflexion et accompagner les pédagogues avec qui elle travaille dans la recherche de solutions novatrices, centrées sur les besoins et les réalités exprimés, et qui s’appuient sur la recherche la plus récente en éducation.

Atelier 2

Comment l’intelligence artificielle devient un atout pour le personnel de l’éducation?

Cette formation est conçue pour les personnes travaillant en éducation auprès d’élèves en difficultés ou ayant des besoins particuliers. Elle permettra aux participants d’avoir une idée plus claire de ce qu’est l’IA, de ce qu’elle fait déjà et pourrait faire (ou pas). Nous aborderons les enjeux éthiques et les considérations liées à l’utilisation de l’IA en éducation, en plus d’explorer une variété d’outils sélectionnés pour leur pertinence en éducation. Les participants trouveront des pistes pour être plus efficace et pour améliorer leur travail au quotidien.

Martine Rioux

Détentrice d’un baccalauréat en communication et en journalisme, Martine a écrit pour différents journaux et magazines. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est présentement rédactrice en chef des médias de l’École branchée.

Atelier 3

Autisme et surdicécité – semblable ou non?

Dans l’ensemble de nos communautés, la hausse des diagnostics du trouble du spectre de l’autisme (TSA) est de plus en plus évidente. Ajoutons qu’il existe plusieurs types de diagnostics TSA que l’on abrite sous le « parapluie » du spectre autistique. Est-ce donc possible de faire des liens entre divers diagnostics afin d’augmenter les stratégies gagnantes et les ressources pour nos élèves? Cet atelier résumera les grandes lignes d’une recherche approfondie qui explore les similarités et les différences de l’autisme et la surdicécité ainsi qu’un partage d’adaptations et stratégies qui misent sur le bien-être et le progrès d’élèves.

Cindy Bergeron

Cindy Bergeron est une fière francophone du nord de l’Ontario, où elle est née et y demeure encore aujourd’hui! Elle détient un baccalauréat ès arts (majeure en histoire et mineure en français) de l’Université de Hearst ainsi qu’un baccalauréat en éducation de l’Université Laurentienne. Passionnée par les multiples possibilités offertes en enseignement, elle s’aventure dans les domaines de l’orientation scolaire et de l’enfance en difficulté où elle obtient des spécialistes. Tôt en carrière, elle a trouvé sa place à l’école publique Renaissance à Timmins en tant qu’enseignante de français et des sciences humaines, orienteur et leader pédagogique. Ce bagage d’expériences lui a permis de transitionner dans son nouveau poste de conseillère pédagogique de l’éducation spécialisée au Conseil scolaire public du Nord-Est.

Atelier 4

Toucher!  L’évaluation de la mémoire de travail tactile

L’évaluation de la cognition d’un élève en situation de double déficience sensorielle (auditive et visuelle) est exponentiel lorsque celui-ci est né privé de ses deux sens de distance. La majorité des tests et des échelles d’évaluations cliniques se basent sur l’utilisation de la vue et/ou de l’audition pour y porter ses conclusions. Pour ceux dépourvu de ses sens, comment, alors, recueillir de l’information fiable? Il serait de mise, alors, d’évaluer la cognition de l’élève en se basant sur son sens. Venez découvrir la mémoire de travail tactile.

Christine Sauvé-Guindon

Christine est consultante en surdicécité depuis 2000. Passionnée, déterminée, coriace et acharnée à soutenir la réussite des élèves qu’elle dessert, elle devient experte dans l’évaluation et l’apprentissage des apprenants ayant des pertes multisensorielles.

Elle est accréditée dans l’évaluation dirigée par l’enfant : Child-guided Strategies : The Van Dijk Approach to Assessment, par nul autre que le Dr Jan van Dijk lui-même. En février 2022, le comité scientifique du Nordic Welfare Centre, des pays nordiques en Europe, l’a sélectionné pour devenir superviseur de l’utilisation du Tactile Working Memory Scale. Christine a entrepris des études pour valider ses connaissances au niveau de la déficience visuelle d’origine corticale / cérébrale (DVC) et le trouble de traitement auditif (TTA). Le comité scientifique de la Conférence internationale de Deafblind International (2023) a accepté son abstract pour exposer les corrélations entre le trouble de traitement auditif et la déficience visuelle d’origine corticale / cérébrale, et continue la recherche avec des chercheurs internationaux sur ce sujet. 

Atelier 5

L’importance de la relation dans la gestion du comportement

Dans le cadre de cette présentation, Geneviève Brabant et Mathieu Lyons exposeront l’importance de la relation d’attachement dans la gestion du comportement.  Par la suite, les animateurs viendront illustrer l’origine de l’agressivité selon l’approche développementale du Dr. Gordon Neufeld.  Enfin, ils aborderont différentes stratégies pour intervenir en fonction de cette approche bienveillante qui mise sur l’attachement et les émotions.

Geneviève Brabant

Geneviève Brabant est travailleuse sociale clinicienne membre en règle de l’Ordre de travailleurs sociaux et techniciens en travail social de l’Ontario (OTSTTSO). Dans le cadre de ses études supérieures, Madame Brabant a développé des connaissances approfondies au sujet des problématiques de la violence et des traumatismes psychologiques. Madame Brabant a poursuivi le développement de ses compétences professionnelles sur les recherches et pratiques probantes au sujet de l’attachement et du développement de l’enfant.

Mme Brabant pratique auprès de la clientèle enfant-famille et dans le domaine de la santé mentale depuis vingt ans. En pratique privée depuis 2010, elle offre des services en fonction de l’approche développementale basée sur l’attachement du Dr. Gordon Neufeld, Ph.D.

Madame Brabant est membre de la Faculté Neufeld, consultante, animatrice et présentatrice. Elle offre de la formation à une variété d’agences en santé mentale et dans le domaine de l’éducation à travers la province.

Mathieu Lyons

Mathieu Lyons est travailleur social clinicien membre en règle de l’Ordre de travailleurs sociaux et techniciens en travail social de l’Ontario (OTSTTSO). Dans le cadre de ses études supérieures il rédige son mémoire portant sur l’influence de l’homophobie sur le rôle paternel.

Monsieur Lyons a pratiqué auprès de la clientèle enfant-famille et dans le domaine de la santé mentale pendant plus de dix avant de se diriger vers l’enseignement au niveau collégial dans le domaine du travail social, en plus de travailler à temps partiel au sein de sa pratique privée depuis 2010.

Monsieur Lyons a terminé son internat avec le Neufeld Institute en 2016 afin de devenir Membre de la Faculté et directeur de l’Institut Neufeld francophone.  Mathieu est reconnu par l’Institut Neufeld comme un consultant auprès des parents, animateur de cours et présentateur de l’approche développementale basée sur l’attachement du Dr. Gordon Neufeld, Ph.D. (neufeldinstitute.org).

Panel d’élèves

La voix des élèves : impact de l’éducation spécialisée

 

Nouveauté! Cette année, les élèves prennent la parole à l’occasion de la 3e édition du Symposium | ENSEMBLE pour les élèves ayant des besoins particuliers.  

Lors de cette occasion unique de partage, six élèves recevant une éducation spécialisée répondront aux questions des animateurs.  Vous découvrirez le quotidien, les besoins et les aspirations de ces jeunes. Les thèmes abordés seront le bien-être, l’engagement à l’école, la santé mentale, les besoins en appui à l’apprentissage et au soutien émotionnel, et bien plus. Venez ÉCOUTER la voix des élèves pour mieux les comprendre!

Atelier 1

Tisser des liens : exposer les corrélations entre le trouble de traitement auditif et la déficience visuelle d’origine corticale / cérébrale

Les enfants ayant une déficience visuelle d’origine cérébrale semblent également présenter des anomalies du traitement auditif central. Il en va de même lorsque avec ceux atteints de troubles du traitement auditif et de leur vision fonctionnelle. Existe-t-il un lien et des causes superposées qui expliqueraient ces pertes multisensorielles et leur surdicécité ?

Le but de cette présentation est d’établir le lien entre les anomalies corticales/cérébrales de la vision et de l’audition et la surdicécité fonctionnelle.

Pascal Lafrance

Pascal possède 13 ans d’expérience diversifiée dans le domaine de l’éducation, avec six de ces années dédiées à l’éducation en surdicécité. Il a oeuvré au secondaire, à l’élémentaire, en classe dédiée à la surdicécité et en consultation, dans le Nord de l’Ontario et à Ottawa. L’intérêt pour ce changement de direction en éducation EED a été enflammé par sa fille de 11 ans ayant elle-même une surdicécité. Il oeuvre maintenant au titre de consultant en surdicécité au Consortium Centre Jules-Léger afin d’appuyer les équipes d’intervenants scolaires avec leurs élèves ayant une surdicécité en province et partager ses connaissances sur le sujet.

Christine Sauvé-Guindon

Christine est consultante en surdicécité depuis 2000. Passionnée, déterminée, coriace et acharnée à soutenir la réussite des élèves qu’elle dessert, elle devient experte dans l’évaluation et l’apprentissage des apprenants ayant des pertes multisensorielles.

Elle est accréditée dans l’évaluation dirigée par l’enfant : Child-guided Strategies : The Van Dijk Approach to Assessment, par nul autre que le Dr Jan van Dijk lui-même. En février 2022, le comité scientifique du Nordic Welfare Centre, des pays nordiques en Europe, l’a sélectionné pour devenir superviseur de l’utilisation du Tactile Working Memory Scale. Christine a entrepris des études pour valider ses connaissances au niveau de la déficience visuelle d’origine corticale / cérébrale (DVC) et le trouble de traitement auditif (TTA). Le comité scientifique de la Conférence internationale de Deafblind International (2023) a accepté son abstract pour exposer les corrélations entre le trouble de traitement auditif et la déficience visuelle d’origine corticale / cérébrale, et continue la recherche avec des chercheurs internationaux sur ce sujet.

Atelier 2

Les composantes du rapport d’évaluation psychoéducationnelle

Lors de l’atelier, la psychologue expliquera la définition ainsi que les objectifs principaux d’une évaluation psychoéducationnelle. Les différences et les similarités d’une évaluation psychoéducationnelle et d’une évaluation psychologique seront brièvement discutées. Les composantes et les éléments qui sont typiquement retrouvés au sein d’un rapport d’évaluation psychoéducationnelle seront expliqués.

Olivia Beaudry

Depuis 2018, Olivia Beaudry travaille au sein de l’équipe du Consortium pour les élèves du nord de l’Ontario (CÉNO) en tant que psychologue. Elle est inscrite en tant que membre de l’Ordre des psychologues de l’Ontario. Depuis quelques années, elle est membre de l’Association of Psychology Leaders in Ontario Schools. Dans le contexte de son emploi, Olivia offre des services de consultation et d’évaluation psychologique pour des élèves qui fréquentent les écoles des six conseils de langue française du nord de l’Ontario. De tels services sont offerts aux élèves pouvant présenter un ou divers besoins (p. ex.: des besoins académiques, des besoins sur le plan comportemental et des besoins sur le plan affectif). Elle s’intéresse aux recherches qui portent sur l’anxiété et le déficit de l’attention/hyperactivité.

Atelier 3

La prévention du comportement

La protocole d’intervention pour prévenir l’escalade du comportement.

Élisabeth Lemaire

Mon nom est Élisabeth Lemaire et je suis éducatrice spécialisée depuis 2011, au CECCE depuis 2014. Lors des dernières années, j’ai travaillé dans plusieurs écoles élémentaires d’Ottawa, auprès d’élèves ayant des besoins différents. Ce n’est qu’ en 2021, que je me suis jointe à l’équipe du service de soutien à l’apprentissage du CECCE en tant qu’éducatrice ressource en langage. Depuis 2022, j’ai le rôle d’éducatrice ressource volet TSA et comportement qui me donne l’occasion de collaborer et d’appuyer les équipes école du conseil.

Atelier 4

Et si on pensait au collège La Cité pour les élèves ayant une DIL/TSA/troubles significatifs d’apprentissage

Présentation du programme « Intégration communautaire par l’éducation coopérative (ICEC) » du collège La Cité, programme 100% adaptés aux besoins d’élèves ayant une DIL/TSA/troubles significatifs d’apprentissage. Explications des conditions d’admission, du parcours académique et présentation de témoignages de parents et d’étudiants.

Karine Sauvé

Karine Sauvé, Ph.D., Psychoéducatrice, est professeure et coordonnatrice du programme Intégration communautaire par l’éducation coopérative (ICEC) au collège La Cité, à Ottawa. Titulaire d’un doctorat en psychologie, concentration en études familiales, de l’UQTR et d’une maîtrise en psychoéducation de l’UQO, elle est aussi chercheuse en Innovation sociale au Bureau de la Recherche et Innovation (CRI) au collège La Cité afin de contribuer au développement des projets de recherche en sciences humaines et sociales du collège. Au cours de sa carrière, en plus d’avoir été impliquée dans divers projets de recherche, elle cumule plusieurs années d’expérience comme intervenante psychosociale, psychoéducatrice et comme chargée de cours à l’UQO dans les départements de psychoéducation et de psychologie.

 

Atelier 5

La prise de notes visuelles avec le numérique : une technique efficace et créative

Proposez à vos élèves une façon différente de démontrer leur compréhension d’un concept et de rendre visibles leurs apprentissages grâce à des stratégies de prise de notes visuelles. L’usage d’outils numériques gratuits et accessibles permet d’aller encore plus loin en favorisant notamment la co-construction de liens solides. Ainsi, croquis-note, schémas de concepts et collages d’images sont autant de techniques créatives et flexibles qui seront abordées dans cet atelier. Une stratégie qui saura plaire au plus grand nombre!

Laurie Couture

Laurie Couture carbure à l’accompagnement professionnel et à la créativité. D’abord enseignante de français et d’univers social au secondaire dans la région de Chaudière-Appalaches, elle est maintenant conseillère pédagogique à l’École branchée, ce qui lui permet de nourrir ses passions au quotidien et de constamment repousser ses limites. Son intention? Faire briller les acteurs du milieu de l’éducation pour qu’ils se sentent bien, confiants et stimulés!

Atelier 1

La COMMUNICATION TOTALE: tout un monde de possibilités pour aider les élèves atteints d’une surdicécité à communiquer.

Chaque personne ayant des privations multisensorielles ou qui est atteinte d’une surdicécité éprouve une combinaison unique d’une cécité et d’une surdité de sorte qu’il est difficile de donner un sens à son environnement, et de communiquer.

Il importe donc d’utiliser plus d’une méthode de communication avec la personne sourdeaveugle. Cette philosophie de la communication totale est flexible et inclusive car elle offre diverses modalités selon le niveau de capacité de chaque individu. Elle assure de meilleures possibilités de compréhension et  permet à l’individu d’interagir avec le monde qui l’entoure.

Carole Landry

Carole possède 29 ans d’expérience diversifié dans le domaine de l’éducation pour l’enfance en difficulté. Enseignante agréée et spécialiste en surdicécité, elle travaille au centre Jules-Léger entre 1995 et 2002 en tant que consultante où elle accompagne les conseils scolaires en province avec leurs élèves sourds aveugles. Passionnée par ce domaine, elle y revient en tant que consultante en 2022. En plus de consultante, elle a œuvré en tant qu’enseignante spécialisée en surdicécité, enseignante ressource et conseillère pédagogique. Ces expériences en éducation spécialisée lui permettent d’avoir d’excellentes connaissances sur plusieurs sujets   liés au domaine des besoins particuliers. Ardente défenseure des droits des élèves, Carole aime partager sa vision d’inclusion en suivant le slogan ‘Tout est possible’ et en adoptant une approche pratique et fonctionnelle à l’apprentissage. Carole a connu plusieurs occasions de la mise en œuvre de la communication totale auprès d’élèves ayant un profil de surdicécité. Elle partagera les bienfaits de son utilisation, son importance ainsi que sa raison d’être.

Renée Lyne Girard

Renée possède 29 ans d’expérience diversifiée, dans tous les sujets et à tous les paliers. Enseignante agréée et spécialiste en Surdicécité, elle a travaillé outremer ; en tant que conseillère pédagogique au FARE du CFORP; et elle travaille maintenant au Consortium du Centre Jules-Léger depuis 2016, où elle appuie et accompagne les conseils scolaires et les enseignants en province avec leurs élèves sourdaveugles. Passionnée de tout, grande curieuse et apprenante à vie, Renée a également le « CVI Endorsement » du Perkins Centre for the Blind aux États-Unis et est également certifiée en tant que « Supervisor » pour le Tactile Working Memory Scale, offert au Danemark par le Nordic Welfare Centre. Défenseure des droits des enfants sourdaveugles à un apprentissage à leur niveau et taillé pour eux, elle adore partager ses expériences avec tous ceux qui travaillent auprès d’enfants sourdaveugles afin d’outiller les gens et de partager des expériences concrètes et réelles, pratiques et fonctionnelles de sorte à ce que ces élèves reçoivent la meilleure éducation.

Atelier 2

Démystifier les troubles d’apprentissage en mathématiques pour mieux intervenir

Venez en apprendre davantage sur les troubles d’apprentissage en mathématiques et de certaines comorbidités qui y sont souvent associées. C’est en comprenant les relations entre ceux-ci qu’on peut analyser les erreurs que font nos élèves et cibler les interventions nécessaires pour les faire cheminer dans leurs apprentissages. Quelques stratégies d’intervention vous seront présentées afin de perfectionner votre savoir-faire.

Natalie Bériault

Natalie Bériault travaille auprès des élèves ayant un trouble d’apprentissage depuis 30 ans. Elle a fait sa formation à l’Université du Québec à Montréal en adaptation scolaire et sociale et a poursuivi son perfectionnement professionnel tout au long de sa carrière avec les cours spécialisés offerts par l’université d’Ottawa, l’association québécoise des orthopédagogues et autres organismes.  En tant qu’orthopédagogue et conseillère pédagogique,  elle a développé une expertise en évaluation éducationnelle et en accompagnement du personnel scolaire. Mme Bériault travaille dans le milieu scolaire ontarien depuis l’an 2000. Elle occupe actuellement le poste de consultante en trouble d’apprentissage aux services consultatifs du  Consortium Centre Jules-Léger où elle offre de la formation et de l’accompagnement au personnel éducatif des conseils scolaires de langue française de l’Ontario.

Atelier 3

La réalité du trauma complexe chez nos élèves ayant des troubles d’apprentissage

Dans le milieu scolaire, nos élèves peuvent présenter plusieurs défis en plus de leurs troubles d’apprentissage. D’ailleurs, certains d’entre eux peuvent être en lien avec le trauma complexe. Ce dernier, de plus en plus documenté auprès des enfants et des adolescents, peut entraîner des répercussions importantes dans plusieurs sphères développementales. Ainsi, cet atelier sur la réalité du trauma complexe chez nos élèves ayant des troubles d’apprentissage permettra à tous les membres du personnel scolaire de mieux comprendre cette problématique. Ayant donc pour but de sensibiliser, cet atelier guidera la clientèle visée dans la mise en application de stratégies pouvant permettre de soutenir adéquatement les élèves concernés, et donc de créer un environnement sécurisant et favorable à leurs apprentissages.

Marianne Cameron

Bachelière en psychoéducation et future diplômée aux études supérieures spécialisées en santé mentale, j’occupe le poste d’éducatrice-conseillère en soutien à l’élève au programme de logement éducatif du Consortium Centre Jules-Léger auprès des élèves ayant des troubles d’apprentissage depuis maintenant trois ans.

Atelier 4

La mise en œuvre d’un programme d’intervention en lecture-écriture auprès d’élèves qui affrontent des difficultés très sévères en lecture-écriture : la perspective des intervenantes sur le terrain.

Le but de la présente communication est de décrire l’expérience des enseignantes spécialisées qui mettent en œuvre un programme de rééducation de la lecture-écriture. Cet exposé comprend trois parties. Premièrement, nous décrivons sommairement les composantes du programme de rééducation. Deuxièmement, nous décrivons les retombées d’un tel programme sur les pratiques des enseignantes. Troisièmement, nous décrivons le caractère dynamique de l’implantation du programme et les facteurs qui conduisent les enseignantes à mettre en œuvre diverses stratégies d’étayage. En conclusion, nous partageons nos réflexions sur l’apport des enseignantes dans la mise en œuvre d’un programme d’intervention en éducation spécialisée.

Vicki Laframboise

Diplômée d’une maîtrise en Sciences de la santé avec spécialisation en orthophonie de l’Université d’Ottawa, Vicki Laframboise exerce la profession d’orthophoniste depuis plus de 20 ans. Tout au long de sa carrière, elle a principalement travaillé avec une clientèle d’âge scolaire présentant des difficultés dans les domaines du langage oral, du langage écrit et de la communication sociale. Son parcours professionnel l’a conduite à créer son propre cabinet d’orthophonie privée, qu’elle a présidé pendant 15 ans. Actuellement orthophoniste consultante, Vicki se réjouit de contribuer au projet « Lire un jour, lire toujours ».

Élisabeth Taschereau

Travaillant depuis 27 ans en éducation, Elisabeth a œuvré dans trois Conseil scolaire de l’Ontario principalement en éducation spécialisée.  D’abord comme enseignante, enseignante ressource, conseillère pédagogique, direction adjointe au siège social d’un Conseil et d’une école et maintenant comme directrice de l’École d’application au Consortium du Centre Jules Léger. Depuis plusieurs années, elle accompagne le personnel enseignant dans les domaines de la littératie, de la numératie, de la communication orale ainsi que les fondements de la réponse à l’intervention.  Depuis son arrivée au CCJL, elle développe avec l’aide d’experts conseils des outils de dépistage, d’interventions et d’évaluations en matière de la littératie et de la mathématiques pour répondre aux besoins des élèves ayant des troubles d’apprentissages sévères.

Alain Desrochers

Alain Desrochers a été professeur titulaire à l’Université d’Ottawa jusqu’en juillet 2017. Il a ensuite occupé le poste de directeur scientifique de l’Institut des troubles d’apprentissage jusqu’en janvier 2019. Il est, depuis 2011, professeur associé à l’Université du Québec à Montréal. Il détient un doctorat en psychologie expérimentale de l’Université Western Ontario avec une spécialisation en psycholinguistique et en méthodes quantitatives. Il dirige toujours le Groupe de recherche sur l’apprentissage de la lecture (GRAL). Son expertise professionnelle porte sur l’évolution historique de l’écriture du français, l’analyse linguistique du français pour des fins didactiques, l’élaboration de matériels didactiques pour l’enseignement de la lecture-écriture, les modèles d’apprentissage de la lecture-écriture, les modèles d’enseignement de la lecture-écriture, l’élaboration d’épreuves standardisées pour évaluer les compétences en lecture-écriture du français, l’étude longitudinale du développement des habiletés en lecture-écriture chez l’enfant et chez l’adulte illettré ou semi-lettré et l’évaluation des difficultés d’apprentissage de la lecture-écriture.

Amélie Chiasson

Amélie œuvre dans le monde de l’éducation depuis 22 ans.Titulaire d’un DESS en adaptation scolaire et d’une maîtrise en éducation, elle voue une passion pour les élèves ayant des difficultés d’apprentissage.  Elle aime le changement ce qui fait qu’elle a goûté aux plaisirs de plusieurs postes: titulaire de classe, mentor en littératie, enseignante ressource, conseillère pédagogique et orthopédagogue, et ce, à travers l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et le Québec. Elle en est à sa 2e année avec l’équipe de l’école d’application du CCJL et sent qu’elle apporte un vent d’espoir et de changement à ses élèves. Pour elle, le travail en collaboration avec des chercheurs et des experts est un privilège extraordinaire!

Atelier 1

L’audisme

Cet atelier de 50 minutes permettra au participant de prendre connaissance ce phénomène et de son impact sur la vie des personnes sourdes et malentendantes. Nous ferons un survol des conséquences de l’audisme dans la société et dans le système scolaire. Le participant sera sensibilisé aux effets néfastes sur le développement d’une personne sourde, sur la perception d’elle-même et la communauté qui l’entoure. Puis, nous ferons un survol des stratégies enracinées dans le respect, l’accessibilité, l’équité et l’inclusion dans le but d’appuyer des efforts visant à reconnaître et à réduire les effets de l’audisme qui se situent sur la même ligne que des efforts visant à réduire le racisme, le sexisme et l’hétérosexisme dans le domaine de l’éducation. Nous aurons l’occasion de voir comment stimuler la promotion d’une éducation anti-capacitisme et anti-audisme plus égalitaire et plus juste pour l’ensemble des élèves dans nos écoles franco-ontariennes pour que tout le monde y gagne, qu’il s’agisse des personnes

Sourdes, sourdes oralistes, entendantes, malentendantes, de leurs amis et de leur famille.

Joël St-Louis

Joël St-Louis a au-delà de 28 ans d’expérience d’enseignement dans le domaine de l’éducation aux enfants vivant avec une surdité. Avant d’arrivé au Centre Jules-Léger, il a œuvré au sein de la communauté pour faire valoir les besoins des personnes Sourdes, issu de familles francophones, vivant fièrement leur double minorité au sein de la collectivité franco-ontarienne. En 1995, il commencé sa carrière en enseignement où il a concerté ses efforts avec l’équipe du CCJL à ouvrir les premières salles de classe à l’élémentaire en surdité à l’école provinciale. Par la suite, il a poursuivi son cheminement pendant 16 ans en salle de classe au palier secondaire de l’école provinciale. Il a continué son cheminement au Programme des services consultatifs en surdité de l’école provinciale, puis ensuite à la direction de l’école provinciale pendant quelques années. Aujourd’hui, il poursuit son métier en tant que consultant en surdité auprès des enfants ayant une surdité au niveau préscolaire, élémentaire et secondaire. Ses années d’expérience lui ont permis de raffiner ses compétences spécialisées dans les domaines de la surdité et la surdicécité, ainsi que d’approfondir ses connaissances en cécité et basse-vision. Son savoir est ancré dans une expérience professionnelle au sein de l’équipe d’enseignants spécialisés en surdité aux services consultatifs de l’école provinciale au CCJL. Fait intéressant : Joël est un enfant de parents Sourds qui a grandi dans le nord de l’Ontario!

Joël LeMay

Joël LeMay œuvre depuis 24 ans au Centre Jules-Léger en tant que consultant pour les élèves sourds et malentendants des conseils scolaires francophones de l’Ontario. 

Ce n’est qu’à la fin de ses études secondaires que Joël a pu s’intégrer à une communauté d’environ 120 élèves sourds à la polyvalente Lucien-Pagé à Montréal. Cette année d’immersion en LSQ allait lui ouvrir les portes à ses études ultérieures : deux années à un programme d’études universitaires en ASL, anglais et mathématiques, à l’université Gallaudet située à Washington, DC ; un an au collège Dawson ; obtention du B.A., du B.Ed. et des Q.A. en surdité de l’université d’Ottawa ; enfin, une M.A. en Éducation en surdité de l’université Gallaudet. 

La passion de Joël pour soutenir le développement du langage chez les enfants sourds l’a amené à travailler étroitement avec l’AOSF et avec RESO, en contribuant, entre autres, à l’élaboration des cours LSQ, niveau 1 à 5 et en enseignant ces cours à travers la province. Joël a aussi profité de chacun de ses voyages dans plus de 35 pays pour rencontrer des personnes sourdes pour mieux connaître leurs communautés, leurs langues des signes et leurs cultures.

Joël demeure à Rockland avec sa famille. Il est très fier d’être père de deux CODA.

Atelier 2

Mon histoire de cerveau : Développer les habiletés métacognitives des élèves

Quand les élèves ayant des besoins d’éducation spécialisée comprennent leurs profils cognitifs, ils deviennent les maîtres de leurs apprentissages. Cet atelier visera l’intégration de stratégies et de situation d’apprentissage qui permettront aux intervenants scolaires de développer les habiletés métacognitives et de conscience de soi chez leurs élèves afin d’accroître leur motivation, leur engagement et assurer leur succès à long terme.

Renée Gauthier

Renée Gauthier œuvre dans le domaine de l’éducation et plus particulièrement dans les divers domaines de l’éducation spécialisée en tant qu’enseignante de soutien intensif, enseignante ressource et enseignante de classe distincte, conseillère pédagogique en éducation spécialisée et aux services pédagogiques et direction pour plus de 20 ans. Ses expériences professionnelles lui ont permis de développer des connaissances approfondies des enjeux pédagogiques et des politiques reliés à l’enfance en difficulté. Son poste actuel en tant que direction des Services aux élèves, ainsi que facilitatrice de cours de qualification additionnelle en éducation spécialisée (QA EED) pour Le Centre Franco, lui permettent de collaborer avec les divers corps professionnels reliés à l’éducation spécialisée et la mise en œuvre des approches pédagogiques et les interventions efficaces en lien avec les élèves à risques et les élèves ayant des besoins particuliers en matière d’éducation spécialisée à travers la province. Renée détient une maîtrise en éducation, plus particulièrement dans le domaine de l’apprentissage, l’enseignement et l’évaluation. Ayant commencé dans le domaine de la psychologie et la psychopédagogie, elle continue ses apprentissages dans le domaine de la neuroéducation et les dysfonctions exécutives.

Atelier 3

Le continuum de la soustraction

Plusieurs stratégies existent pour effectuer des soustractions. Venez comprendre comment les enseigner selon un continuum des apprentissages. Plusieurs ressources seront partagées.

Michelle Poirier-Patry

Œuvrant depuis 42 ans en éducation, Michelle est devenue passionnée de l’apprentissage des mathématiques lorsqu’elle enseignait de la M-6e année.

Toujours à la recherche d’approches pédagogiques pouvant faire comprendre les mathématiques à ses élèves, elle a eu le privilège de travailler à la rédaction des Guides d’enseignement efficace des mathématiques en 2005. 

Depuis ce temps, son parcours l’a mené vers des rôles de conseillère pédagogique en mathématiques au CEPEO pendant 7 ans, d’agente du rendement au ministère de l’Éducation, de consultante pour des maisons d’édition et de vice-présidente de l’AFEMO (Association francophone des mathématiques de l’Ontario).

Maintenant à la semi-retraite, Michelle poursuit sa passion en partageant cet amour de l’apprentissage des maths avec plusieurs adultes et enfants.

Stéphanie Charron

Œuvrant en éducation depuis 26 ans, Stéphanie est une professionnelle passionnée de pédagogie et de stratégies innovantes en mathématiques.

Elle occupe le poste de directrice responsable de la numératie au Consortium Centre Jules-Léger, Stéphanie a occupé divers rôles dans sa carrière dont conseillère pédagogique en numératie au CEPEO pendant 7 ans et enseignante lead en numératie. 

Stéphanie est aussi consultante pour le développement et la révision de ressources pédagogiques en mathématiques au Centre de leadership et d’évaluation (CLÉ).  Elle s’est impliquée dans divers projets entre autres avec le Centre Franco et OAME.  Stéphanie est membre du conseil d’administration de l’Association francophone pour l’enseignement des mathématiques en Ontario (AFEMO) depuis 2022.

Atelier 4

Les habiletés sociales, l’estime de soi et le soutien social : des conditions gagnantes pour la réussite globale de l’élève

Enseigner les habiletés sociales est tout aussi important que les matières académiques. Et pour cause – pour un enfant ayant une surdicécité, une cécité ou une surdité, le développement des habiletés sociales contribue à sa réussite globale. Une habileté sociale, c’est la capacité de démontrer un comportement approprié dans une variété de contextes comme à la maison, à l’école, au travail et dans la société en général. Cet atelier vise à vous présenter les nombreuses composantes des habiletés sociales et des outils pour permettre à vos élèves de mieux s’exprimer, s’affirmer, régler les conflits devant eux, se faire des amis, les garder et bien communiquer leurs besoins avec eux. Également, le programme de transition à la vie adulte pour nos élèves plus âgés sera présenté.

Philippe Poirier

Philippe Poirier fait partie de l’équipe du Consortium Centre Jules-Léger depuis 2020. Il a œuvré auprès de différents programmes et a occupé différents rôles en lien avec les troubles apprentissages, la cécité, la surdité et la surdicécité. Il travaille comme éducateur de jour pour le volet scolaire et est également coordonnateur du programme de logement éducatif de l’École provinciale. Il a aussi de l’expérience dans l’enseignement de la LSQ. 

Yannick Marcotte

Je me présente Yannick Marcotte, diplômé en technique de gestion des réseaux informatiques et technique pharmaceutique. Je suis éducateur-conseiller en soutien à l’élève au programme de logement éducatif de l’école provinciale. Je travaille au CCJL depuis 2008 comme éducateur auprès des jeunes ayant une surdité. J’ai contribué dans la mise en place du programme TVA (Transition à la Vie Adulte) afin de préparer les jeunes vers l’épanouissement de leur autonomie et la vie après la graduation. 

Atelier 5

C’est quoi une attente différente au PEI…

Voulez-vous vous familiariser avec les attentes différentes du PEI?  Inscrivez-vous à cet atelier afin de comprendre comment faire des liens entre le profil de votre élève, les besoins identifiés  et les objectifs à cibler.  Découvrez comment élaborer une attente différente atteignable et comment monitorer le progrès de l’élève vers l’atteinte de cette attente.

Annick Clément

Annick œuvre dans le domaine de l’éducation depuis plus de vingt ans au sein du CSDCEO.  En tant qu’enseignante de français passionnée, Annick a passé la majorité de sa carrière au niveau secondaire. Engagée dans la réussite des élèves, elle s’est investie dans divers comités et activités parascolaires afin de permettre à tous les élèves de s’épanouir. Depuis près de trois ans, elle partage son expertise avec les équipes écoles en tant que conseillère pédagogique en enfance en difficulté.

Jeffrey Hughes

Jeffrey œuvre dans le domaine de l’éducation depuis 18 ans, au conseil scolaire Viamonde et les quatre dernières années avec le CSDCEO.  En passant par les postes d’enseignant ressource au secondaire, conseiller pédagogique en enfance en difficulté pour tous les niveaux scolaires, coordonnateur et directeur des services pédagogiques, il possède un bagage varié et spécialisé avec une population diversifiée.  Il travaille en collaboration avec le personnel scolaire de ses écoles dans le but de répondre aux besoins particuliers des élèves, de développer davantage des compétences et des habiletés, de favoriser l’inclusion, et de promouvoir la diversité culturelle. 

Offrez un atelier

Proposition d'ateliers pour le Symposium 2023

Date limite : 25 novembre 2022
Joignez-vous aux conférenciers de la 2e édition du Symposium Ensemble pour les élèves ayant des besoins particuliers !
 
Destiné aux professionnelles et professionnels de l’éducation œuvrant auprès d’élèves ayant des besoins particuliers et aux parents, le CCJL recherche des conférenciers pour offrir des conférences et des ateliers d’une durée maximale de 50 minutes.
 
Ça vous intéresse?

Commanditaires

Un merci tout particulier à nos partenaires qui ont contribué financièrement
à l’organisation de cet événement!

OR

ARGENT

BRONZE

Merci à nos partenaires

Groupes de discussion

Avant la conférence de M. Laflamme, les participants seront invités à choisir un des trois groupes de discussion suivants :

Être un ambassadeur pour mon enfant.
Modéré par Julie Benoit et Carine Jacques-Lafrance – RÉSO

Par où commencer pour développer un réseau pour les parents?
Modéré par Nathalie Lachance et Georgette Gbedo – Parents partenaires en éducation

Lorsque l’on apprend le diagnostic, quelles sont les prochaines étapes?
Modéré par Lynne Carter et Claude Ouellet – AFPED+

Groupes de discussion

Avant la conférence de M. Laflamme, les participants seront invités à choisir un des trois groupes de discussion suivants :

Être un ambassadeur pour mon enfant.
Modéré par Julie Benoit et Carine Jacques-Lafrance – RÉSO

Par où commencer pour développer un réseau pour les parents?
Modéré par Nathalie Lachance et Georgette Gbedo – Parents partenaires en éducation

Lorsque l’on apprend le diagnostic, quelles sont les prochaines étapes?
Modéré par Lynne Carter et Claude Ouellet – AFPED+